Revenir en haut de la page
La P'Art Belle - 31 juillet & 1er août 2021, Sarzeau

[ITW] La P’Art Belle à… Arlette Carrie, de la Récup Fabrik !

[ITW] La P’Art Belle à… Arlette Carrie, de la Récup Fabrik !

Aujourd’hui, nous donnons la part belle à Arlette Carrie, de la Récup Fabrik, à Sarzeau ! Elle nous en dit un peut plus sur son activité mais aussi, sur notre collaboration. Vous pourrez découvrir son travail et le mobilier réalisé en partenariat avec l’AMISEP sur le domaine de Kerlevenan pour l’édition La P’Art Belle 2021 !

  • Pouvez-vous nous expliquer en quelques mots ce qu’est la Récup Fabrik et d’où est née cette initiative ? 

Parler de La récup fabrik, c’est parler économie circulaire.

Je fabrique du mobilier à partir de matériaux de récup’ : les ressources ne sont pas inépuisables, mieux vaut utiliser celles vouées à être détruites plutôt que d’en prélever de nouvelles.

J’anime des ateliers pour que les personnes apprennent à faire d’elles-mêmes.

Je relooke des meubles avec des produits respectueux de l’environnement pour leur donner une seconde vie : la durabilité des meubles anciens, en bois massif, n’est plus à prouver.

  • Quel est votre quotidien à la Récup Fabrik ?

J’exerce mon activité au sein de l’association La Pépiterre dont je partage les valeurs d’écologie, de transmission de savoir-faire, de consommer local. Du coup, mon quotidien est souvent un mix de chantiers pour La Pépiterre et pour La récup fabrik.

Les jeunes de l’Amisep Formation ont réalisé ce salon de jardin en bois de récup’ dans le cadre de leur “Projet avenir jeunes” mené par Arlette Carrie.

  • Quels sont vos projets en cours ? 

Ce que j’affectionne le plus dans ce que je fais est de partager ma passion. Je propose des animations aux centres de loisirs mais aussi des ateliers pour les plus grands, adolescents et adultes. J’aime aussi travailler avec tous les publics. Je suis très fière de la cabane des enfants réalisée par Sébastien de l’ESAT du Moulin vert.

  • Pourquoi avoir rejoint l’aventure La P’Art Belle ?

Quand on est éco-créatrice basée à Sarzeau et qu’il y a un festival éco-responsable sur la même commune, la seule question à se poser est “Comment je vais faire pour réussir à créer assez de mobilier pour le festival et quel mobilier je vais concevoir ?”. L’idée m’a donc plu immédiatement. Il faut sensibiliser les citoyens à la protection de la planète car ce n’est pas (encore ?) la priorité de nos politiques. La sensibilisation passe mieux lors des moments festifs.

  • Vous travaillez actuellement sur des projets d’éco-conception de mobilier qui contribueront à l’aménagement du site de La P’Art Belle, pouvez-vous nous parler de votre démarche quant à ce chantier ?

J’aime créer et concevoir. Et quand on utilise de la récup’, on s’adapte aux matériaux que l’on a à disposition. Je dirais même que ce sont les matériaux récupérés qui donnent les idées.

Je voulais également que ce projet soit l’occasion d’initier d’autres personnes à la fabrication de mobilier de récup. Il y a eu tout d’abord un événement à La Pépiterre lors de la journée mondiale de l’environnement puis le partenariat avec l’AMISEP dans le cadre de la formation “Prépa avenir jeunes”. Je laisse un peu de suspens pour ne pas tout dévoiler des créations avant le festival.

Propos recueillis par Mathilde Frican.

Plus d’informations :

Facebook

Vous aimerez aussi